De l'infuence nantaise à la filière iséroise

Au lancement du projet T1, la référence en matière de tramway moderne se situait naturellement à Nantes, seul réseau moderne existant en France. Aussi ne faut-il pas s'étonner des similitudes dans les premières études entre le matériel nantais et les esquisses du T1. Cependant, l'arrivée du TFS-2 à Grenoble en 1987, avec ses accès surbaissés, réorienta le projet parisien. C'est ainsi que la première ligne de tramway en Ile de France fut accompagnée de la commande auprès de GEC Alsthom de TFS-2 similaires aux rames iséroires.

En 1992, la ligne T1 reçut 16 TFS pour l’exploitation Saint Denis – Bobigny. Similaires aux rames livrées à Grenoble puis à Rouen, elles offrent 178 places. Initialement, elles revêtent une livrée à base de gris métallisé soulignée de filets bleu et vert. Avec l'adoption de la nouvelle identité visuelle de la RATP, ces rames ont été recouvertes d'un pelliculage blanc et vert.

286 - 25ans - stdenis2

La Courneuve 8 mai 1945 - 6 juillet 1992 - Au lancement de T1, les TFS revetaient une livrée à base de gris métallisée. Rapidement disparue car jugée austère et non conforme à l'identité RATP, qui aurait pu prévoir que cette teinte serait adoptée 15 ans plus tard par le STIF pour imprimer sa marque ? © T. Assa

TFS

T2 et renforcement de T1 : 19 TFS supplémentaires

Cinq ans plus tard, pour resserrer l’intervalle à 4 minutes, 3 rames supplémentaires furent livrées, après la livraison des 16 rames destinées à la ligne T2. L’extension à Noisy le Sec fut assurée à moyens constants en desserrant l’intervalle à 5 minutes : le carrousel à 4 minutes était difficile à tenir vue la fréquentation et l’absence de système efficace de priorité aux carrefours.

010708_T1hopital-delafontaine3

Saint Denis - Hôpital Delafontaine - 1er juillet 2008 - La rame 118 fait partie du lot de 3 rames livrées en 1997 pour renforcement de l'exploitation de T1 dans le cadre de la livraison des 16 rames de T2. © transportparis

Ces rames furent livrées en même temps que les 16 unités destinées à la ligne T2 mise en service le 1er juillet 1997. Ces 19 éléments bénéficient des évolutions de la chaîne de traction avec l'installation des équipements Onix.

Regroupement des TFS en vue des extensions de T1

En 2002, la RATP remplace les TFS de la ligne T2 par des Citadis en prélude à leur exploitation en unité multiple. Les 19 TFS libérées furent mutés sur T1 en anticipant des extensions envisagées, et permettant d’effectuer des travaux de révision sur le parc. Avec 35 rames à l’effectif pour 23 engagées en roulement, la ligne T1 put ainsi couvrir à parc constant l’extension à Gennevilliers, mobilisant 32 rames.

Achèvement de Grand Tram : quel avenir pour les TFS ?

Ainsi, depuis novembre 2012, le parc de TFS est exploité à plein régime. Aussi, les nouvelles extensions de la rocade Grand Tram devront être accompagnées de nouvelles commandes. L'extension au Val de Fontenay entrainera la restructuration de T1, avec la limitation de la ligne existante à Bobigny, la section Bobigny - Noisy le Sec fusionnant avec la nouvelle ligne Noisy le Sec - Val de Fontenay. Conformément aux "engagements" pris avec les élus locaux, cette ligne sera exploitée en matériel neuf, d'autant plus que la section de la rue des Ruffins à Montreuil présente une pente à 7% qu'on dit infranchissable par des TFS (ce qui reste à démontrer). La section centrale de la rocade pourra ainsi récupérer un peu de matériel pour augmenter l'offre.

Même chose à l'ouest où la ligne Gennevilliers - Colombes et son extension à Rueil Malmaison dont les études ont été lancées en décembre 2013, nécessitera elle aussi une acquisition de matérile neuf.

Dans ces conditions, le STIF envisage une commande groupée qui porterait également sur le remplacement des 35 TFS, qui serait passablement anticipé puisque la fin de vie de ce parc est prévu théoriquement entre 2032 et 2037. Toutefois, le manque criant de capacité des TFS devient un obstacle majeur sur l'exploitation de la ligne. La section Gennevilliers - Bobigny serait ainsi équipée de rames neuves dès lors que l'infrastructure aura été adaptée : modification des terminus, reprise des bordures de quai pour le passage de rames larges de 2,40 m, allongement des stations pour recevoir des rames de 32 m, renouvellement du mobilier pour compenser l'étroitesse des quais... Il faudra aussi prévoir l'augmentation de la longueur de remisage dans les dépôts puisqu'un gain de 3 mètres sur 35 rames génère 105 m de longueur cumulée supplémentaire.

Il est donc possible que les TFS quittent la ligne T1 autour de 2025.