L'utilisation pertinente d'un surplus de matériel

A l'origine, un surplus de matériel roulant : seuls dix des quinze rames de tram-train Avanto acquises pour T4 sont nécessaires à l'exploitation de la ligne Bondy - Aulnay. L'idée d'utiliser les rames disponibles a alors été émise par le STIF et la SNCF qui ont alors décidé d'engager ce matériel en remplacement des rames inox RIB sur la courte ligne d'à peine 10 km reliant Esbly (en correspondance sur l'axe Paris - Meaux) à Crécy-la-Chapelle, ouverte le 11 juillet 1902.

Une ligne à l'histoire plutôt paisible

La ligne n'a jamais connu de liaisons directes avec Paris : les trains à vapeur ont été remplacés par des autorails en 1949, puis par des rames réversibles type Est, alors en fin de vie, à partir de 1974, associées à des BB66000.

A compter de mai 1980, la desserte est assurée par du matériel électrique, avec RIB et BB16500, mais en heures de pointe seulement. La journée et le week-end, le service est du ressort d'autocars. Chose aujourd'hui bien peu imaginable, la ligne avait un trafic fret non négligable pour une ligne de 10 km en impasse.

Fait particulier, une station avait été créée à Esbly pour desservir le collège des Champs Forts, construit dans les années 1970, mais elle fut abandonnée en 2008, à la demande du collège, en raison du comportement de certains élèves.

L'engagement des Avanto

Après quelques délais liés à l'homologation du matériel sur cette ligne classique en voie unique et alimentée par fil trolley en 25000 V, c'est au début de l'été dernier que les trams-trains ont été engagés. Le 4 juillet 2011, les Avanto ont été mis en service dans l'ancien horaire et le 3 septembre dans un nouvel horaire avec un tram toutes les 30 min en pointe et toutes les heures en journée et le week-end. La desserte est assurée jusqu'à 22 heures, soit une heure de plus qu'auparavant. Le trafic journalier atteint environ 850 voyageurs en semaine.

240911_AVANTOcrouillyCrouilly - Pont aux Dames, 24 septembre 2011 - La rame TT14 assure le service en ce samedi : elle circule en direction d'Esbly, sur une infrastructure qui n'a connu aucune modification. © transportparis

C'est l'occasion pour les Avanto de se dégourdir les bogies, car en plafonnant à 70 km/h tout au plus sur quelques centaines de mètres, le potentiel de ce matériel n'était guère utilisé à son juste niveau. Sur Esbly - Crécy, la vitesse atteint 90 km/h, et sur une voie correcte mais présentant quelques défauts dans certaines courbes, l'engagement de ce matériel permettait de juger de ses aptitudes dynamiques... pendant 13 minutes, durée du trajet entre les deux terminus.

L'Avanto à l'essai

Le résultat est plutôt probant car les accélérations sont nettement plus vigoureuses qu'avec le duo RIB - BB17000. La capacité du matériel - 250 places dont 80 assises - correspond au besoin de la desserte, située aux limites de la zone urbaine de l'agglomération parisienne. Du point de vue dynamique, le résultat est plutôt satisfaisant et les bogies encaissent correctement les quelques défauts de voie constatés dans certaines courbes. Le niveau sonore reste acceptable malgré la vitesse.

Attention lors de l'accès aux rames : on ne monte pas dans le train, on en descend. Plancher bas oblige, la rame est 15 cm en-dessous du quai. Ajoutez la lacune horizontale, compensée partiellement par la palette, cela suprend au premier abord mais les voyageurs semblent s'en accommoder. Néanmoins, pas d'accessibilité sur la ligne.

marche-negative-crecyAttention à la marche inversée lors des mouvements de voyageurs ! © transportparis

La desserte devrait être améliorée pour proposer une correspondance systématique à Esbly, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, du fait de l'absence de point de croisement sur l'itinéraire.