La mise en service le 29 juillet dernier de la ligne T5 entre Saint Denis et Sarcelles marquait l’entrée du « tramway sur pneus » en Ile de France, 21 ans après la mise en service des premiers tramways. Au début des années 2000, le choix de cette technologie pour deux projets – T5 et T6, qui sera mis en service l’année prochaine – avait suscité de nombreuses interrogations : quoique présenté comme plus économique que le « vrai tramway », l’incompatibilité et le brevetage du système de guidage posait question. Qui plus est, les difficultés rencontrées sur les lignes mises en service à partir de 2006 à Clermont Ferrand, Padoue et Tianjin, n’ont pas manqué d’alimenter la chronique : plusieurs accidents ont émaillé l’exploitation de la ligne clermontoise, jusqu’à un incendie qui fort heureusement ne s’est pas révélé dramatique.

transportparis vous propose ce dossier, que nous avons voulu le plus complet possible, sur les conséquences du choix du Translohr pour les lignes T5 et T6.

Chapitre 1 : les critères techniques

Chapitre 2 : l’analyse économique

Chapitre 3 : les alternatives