Depuis 2013, le matériel roulant préservé par la RATP et certaines associations comme Sauvabus, Bus Parisiens et l'AMTUIR, a pris place dans des bâtiments de la SNCF à Villeneuve Saint Georges. La collection est visible lors des Journées du Patrimoine quoique l'idée d'une ouverture publique un peu plus fréquente commence à être évoquée. transportparis vous propose une visite virtuelle commentée : suivez le guide !

M305+MM1

A gauche, la rame type 1900 composée de la MM1 (motrice à deux loges) et des A1 et B1 : elle a été reconstituée grâce à la préservation des châssis qui avaient été utilisés pour des wagons de travaux sur le réseau. Il s'agit d'une composition type de la ligne 2sud puisque la section Etoile - Passy impliquait de manoeuvrer la motrice tant que le viaduc sur la Seine n'était pas construit, alors que la ligne 1 disposait de motrices à une seule loge du fait de la présence des deux boucles de Maillot et de Vincennes.

A droite, une motrice type 300 constituée après la catastrophe de Couronnes : la caisse en bois, récupérée du matériel primitif, est séparée de la loge métallique accueillant l'appareillage électrique.

M102+M1322_1

A gauche, la M102 du Nord-Sud, qui a circulé de 1910 à 1972 sur la ligne 12 et jusqu'en 1952 sur la section Saint Lazare - Porte de Clichy / Pleyel de la ligne 13. La livrée était plus chatoyante et la décoration plus soignée qu'à la CMP.

A droite, la M1322, représentant le type le plus évolué des motrices Sprague-Thomson, dont les derniers exemplaires ont circulé jusqu'en février 1983.

MP51+M1322+M102

Hormis l'évolution de la livrée, les Sprague-Thomson ont présenté une allure similaire de 1903 à 1934, année de sortie des dernières voitures. En revanche, la CMP chercha le meilleur diagramme et aboutit à la fin des années 1920 aux 4 portes de 1,20 m équidistantes. A droite, l'automotrice MP51 est en revanche un concentré d'innovations : roulement sur pneumatiques, caisse en aluminium, éclairage fluorescent, banquettes confortables, portes à ouverture assistée et pilotage automatique ont été testés et validés sur ce prototype historique.

MA52

L'après-guerre avec d'abord le MA52, alias "métro articulé" composé de 3 voitures reposant sur 4 bogies, qui marqua une première évolution sur la caisse et l'aménagement intérieur mais dont le résultat technique n'étaitque peu satisfaisant. A gauche et ci-dessous, les MF67 ont eux symbolisé la modernisation du réseau et le retrait des Sprague-Thomson. La rame en acier inoxydable, alias "Zébulon", n'a que peu circulé sur le réseau en service commercial : elle a surtout assuré la formation du personnel de conduite du Métro.

MF67_1

On notera que le MF67 a été restauré en livrée initiale bleu clair et gris légèrement teinté de vert et surligné de deux filets primerose, avec le monogramme de la RATP, tandis que le MA52 porte la livrée de 1973 avec bleu roi et blanc surligné de noir.

hall-bus1

Il y a encore de la place dans le bâtiment, ce qui pourrait donner quelques idées d'aménagements plus muséographiques. Dans le hall des autobus, au premier plan, un SC10R, aboutissement de l'autobus standard conçu en 1958 et qui peut être assimilé à la 2CV des autobus français.

R312

L'un des prototypes du R312, l'autobus standard apparu en 1988. La 5002 baptisée "Archibus" proposait un plancher abaissé (une marche de moins que les SC10), de grandes baies et des portes laissant un passage plus large. La livrée faisait quasiment disparaître le vert au profit du blanc, du gris et du noir. L'ensemble n'était guère heureux mais le R312 a assuré la transition avec les véhicules modernes à plancher surbaissé et apporté une nouveauté : le moteur vertical en position arrière.

SC10UMA

La 5933 est un véhicule atypique : accidenté à l'arrière en 1976, les ateliers Championnet eurent l'idée de concevoir une plateforme arrière ouverte, 5 ans après le retrait des derniers TN4H. Elle porte la livrée dite "emballage cadeau" apparue la même année. Les SC10 "plateforme" circulèrent jusqu'en 2002 et furent cantonnés à 4 lignes : 20, 29, 56 et 83.

Z23+MS61

Terminons par le RER avec à droite un ensemble de 5 automotrices Z "Ligne de Sceaux" dont la première en livrée verte d'après guerre mais avec toit blanc comme à l'origine, quand les Z23 étaient bleu canard. Les Z avec leurs 3,20 m de large proposaient un espace extrêmement généreux et soigné. Matériel mythique circulant un demi-siècle, préfigurant le matériel RER, elle a été rejointe par un élément MS61, visible à gauche, avec une motrice de 3ème série avec baie frontale panoramique.

toutes photos © transportparis