Paris et son métro : un lien étroit entre une ville et son système de transport, et un réseau qui incarne la ville qu'il irrigue, justement parce que les choix de desserte qui ont prévalu à sa conception ont constitué un maillage dense, comme on en voit rarement dans les grandes capitales mondiales. Le métro parisien résulte d'une histoire politique et urbaine tumultueuse du Paris du 19ème siècle avant d'être précipité par la volonté de réussir l'Exposition Universelle de 1900 et de traiter enfin les problèmes de circulation dans une ville qui comptait alors près de 2 millions d'habitants. La Ville obtenait son réseau, municipal, à petit gabarit, contre l'avis de l'Etat qui soutenait la position des grandes compagnies de chemin de fer, préconisant - déjà - la jonction des gares terminus. Qu'importe, ironie de l'histoire, c'est de la direction du métro qu'arrivera, trente ans après l'ouverture de la première ligne, le premier projet de métro express, qu'on n'appelait pas encore RER, et qui reprenait certaines préconisations des chemins de fer.

Ainsi, le 13 juillet 1900, à 13 heures, les dix stations déjà achevées sur la ligne Porte de Vincennes - Porte Maillot étaient ouvertes au public , sans inauguration. Les journaux avaient dit pis que pendre du métro, cet objet sinistre circulant sous Paris avec les rats dans la crasse et les odeurs d'égouts. Les parisiens courageux découvraient un métro propre (grâce au carrelage), électrique, éclairé (certes chichement eu égard à la technique de l'époque) à l'électricité... et où il faisait frais, ce qui n'était pas un luxe par cette journée caniculaire avec 35 degrés au thermomètre !

Construit à une vitesse remarquable puisque l'armature du réseau actuel était constituée en moins de 30 ans, le réseau compte 219,9 km d'infrastructures exploitées en 2015, 16 lignes et 302 stations espacées en moyenne de 570 m. Il transporte chaque jour plus de 5 millions de voyageurs, soit près de 2 milliards d'utilisateurs par an. Sa vitesse moyenne oscille autour de 25 km/h. Voilà pour quelques chiffres.

Le métro parisien, c'est plus d'un siècle d'évolution urbaine, avec l'achèvement de la constitution de Paris, des travaux haussmaniens, puis la conquête de la banlieue à partir des années 1930 ; c'est aussi une histoire technique, des débuts un peu balbutiants jusqu'à la maîtrise de l'exploitation intégralement automatisée de lignes transportant plus de 700 000 voyageurs par jour. C'est aussi une histoire humaine, une histoire sociale, politique, économique et enfin une histoire de l'architecture et du design. Trois noms suffisent à résumer ce dernier volet : Fulgence Bienvenuë, le "père du métro", Hector Guimard qui signa les premières stations, et Jean-Camille Formigé qui dessina les ouvrages aériens.

transportparis vous propose de vous plonger dans cette histoire grâce à l'étude réalisée en s'appuyant sur plusieurs ouvrages, à commencer par Notre Métro de Jean Robert, Un siècle de Métro en quatorze lignes de Jean Tricoire, Le Métro de Paris de Julian Pepinster, et avec l'aide considérable de Thierry Assa. Le chapitre consacré à l'architecture et au design est encore en préparation.

Chapitre 1 : la genèse du projet

Chapitre 2 : 1900 - 1910

Chapitre 3 : 1910 - 1914

Chapitre 4 : 1914 - 1929

Chapitre 5 : 1930 - 1939

Chapitre 6 : 1939 - 1949

Chapitre 7 : 1949 - 1967

Chapitre 8 : 1968 - 1983

Chapitre 9 : 1984 - 2007

Chapitre 10 : 2008 - 2015

Chapitre 11 : Quand le métro franchit la Seine

Chapitre 12 : les stations (bientôt)

Chapitre 13 : de la décoration au design (bientôt)

Chapitre 14 : les accès (bientôt)

 

Voir aussi notre dossier sur les origines du Grand Paris Express, le "second" réseau de métro du 21ème siècle.