Les principes de ce secteur

SD-tram-ouest-2022

Les propositions de transportparis sont articulées d'abord autour de l'équipement de 2 lignes d'autobus parmi les plus fréquentées d'Ile de France, à savoir la ligne 275 Pont de Levallois - La Défense et la ligne 258 La Défense - Rueil-Malmaison (La Jonchère). Elles suggèrent dans ce cadre une seconde diagonale axe complémentaire destiné à assurer la desserte de Nanterre La Folie pour délester le pôle de La Défense, mais aussi l'actuel T2 en limite de capacité.

Ensuite, ce schéma directeur envisage l'exploitation par tramway de l'actuelle ligne 272 Gare d'Argenteuil - Pont de Bezons - Gare de Sartrouville, coordonnée à la réorganisation de l'exploitation de T2.

Enfin, dans l'objectif de redresser le tracé de T1 Ouest pour desservir le centre de Colombes, serait créée une liaison depuis Argenteuil vers Gennevilliers, intégrée dans une radiale en direction de Paris, suivant d'abord le trajet de la ligne 140 (jusqu'à la station Gabriel Péri du métro 13) et destinée à délester ce métro jusqu'à Paris.

De Levallois à Rueil par La Défense ou Charlebourg

Au départ du pont de Levallois (évidemment pour la correspondance avec le métro 3), les tracés seraient communs jusque place de Belgique (celle de Courbevoie, à proximité de la gare de Bécon les Bruyères). La première ligne suivrait le parcours du 275 puis du 278 jusque place de la Boule à Nanterre. La concurrence avec la ligne 15 du Grand Paris Express serait limitée, les axes desservis accueillant de nombreux projets immobiliers (place des Bergères à Puteaux, avenues Clémenceau et Joffre à Nanterre) ... et  l'implantation finale de la station de La Défense de celle-ci pénalisant assez nettement les correspondance. Certes, pour le tramway, il faudra réexaminer les circulations sous le parvis.

A noter : les pistes cyclables temporaires réalisées sur la RD992, si elles ont - honteusement - pénalisé la ligne 258 (privée de sa voie réservée entre L Boule et Les Bergères et à l'arrivée à La Boule), ont montré qu'il y avait la place pour un site propre sans paralyser le trafic général.

La seconde proposition passerait plus au nord, par la ZAC des Bruyères puis le carrefour de l'Europe, combinant des sections des actuels bus 167, 178 puis 163 jusqu'à la ZAC des Groues. L'objectif de cette branche serait également de proposer des accès aux RER A et RER E sans passer par La Défense, donc en évitant de recharger la ligne T2. Dans nos propositions d'extension des lignes historiques de métro, ce tracé est à comparer avec un prolongement de la ligne 3 : entre la complexité de la reprise du terminus de ce dernier et une prévision de trafic pas forcément de nature à justifier un mode à très grande capacité, le tramway pourrait donc constituer une solution de repli.

A Rueil-Malmaison, nous proposons de rejoindre la gare du RER A, soit par l'avenue de Colmar soit en tronc commun avec T1 Ouest et une bretelle sur l'avenue Victor Hugo.

150219_275courbevoie-herold3

Courbevoie - Place Hérold - 15 février 2019 - Face à l'augmentation de son trafic, la ligne 275 a finalement obtenu des autobus articulés. Il était temps... et c'est bien le minimum car la densité de population sur cette courte ligne est très élevée. © transportparis

010520_258nanterre-joffre2

Nanterre - Avenue du maréchal Joffre - 1er mai 2020 - Pas trop de circulation pendant ce jour férié. Le cliché est pris à l'approche de l'entrée de la trémie passant sous le carrefour de La Boule. La ligne 258 a retrouvé les autobus articulés après plus d'une décennie d'intérim de véhicules standards qui croulaient sous l'important trafic (plus de 30 000 voyageurs par jour). Sur cette section, T1 Ouest pourrait partager ses voies avec notre proposition de liaison Pont de Levallois - Rueil-Malmaison. © transportparis

300111_304nanterre-boule2

Nanterre - Place de la Boule - 30 janvier 2011 - La ligne 304 sera convertie en tramway sur la totalité de son parcours entre Colombes et Nanterre. Elle desservira notamment des artères trop routières et le site complétement transformé autour de la gare de Nanterre Université. © transportparis

T2 : repenser l'exploitation avant les prolongements

Près de 110 000 habitants à Argenteuil, plus de 51 000 à Sartrouville, près de 30 000 à Bezons et des prévisions de croissance encore soutenues. Le secteur nord-est de la boucle de Montesson dispose de 4 gares : Argenteuil, Val d'Argenteuil, Houilles Carrières et Sartrouville, et de la courte incursion du T2 qui arrive au pont de Bezons. Un projet de BHNS est prévu sur le tracé du bus 272 (Gare d'Argenteuil - Pont de Bezons - Gare de Sartrouville), tablant sur près de 60 000 voyageurs par jour. Autant dire que le tramway est d'emblée pleinement justifié sinon indispensable.

240617_272sartrouville-casanova

Argenteuil - Rue Danielle Casanova - 24 juin 2017 - La ligne 272, malgré ses autobus articulés, est en limite de saturation. Sur ce cliché, la section aisément utilisable par le tramway moyennant un élargissement sur le côté droit. Mais plus loin, des constructions récentes rendent l'alignement moins évident. D'où notre proposition de tracé en partie par les quais de Seine. © transportparis

240617_9sartrouville-gallieni

Argenteuil - Boulevard Galliéni - 24 juin 2017 - Autre illustration des lacunes de la voirie d'Argenteuil sur l'axe est-ouest. Autre axe très utilisé, la ligne 9 du réseau R'Bus relie Agrenteuil à Sartrouville mais doit composer sur plus de la moitié du parcours avec des voiries peu larges. © transportparis

Les élus du secteurs demandent le prolongement du T2 pour améliorer l'accès à La Défense, mais ce voeu n'est pas raisonnable dans l'état actuel de la ligne, saturée et avec des difficultés grandissantes d'exploitation, dues à la saturation et un fonctionnement des plus médiocres de la priorité aux carrefours.

010214_T2pont-de-bezons

Pont de Bezons - 1er février 2014 - Une rame de T2 quitte son terminus pour la Porte de Versailles et va entamer son parcours avec 4 km sur lesquels les carrefours sont particulièrement mal conçus tant du point de vue de l'aménagement que du fonctionnement de la priorité censée être accordée aux tramways. © transportparis

Le projet Bus entre Seine aura au moins le mérite de préparer de préparer le terrain en constituant un axe déjà en site propre. Le point le plus sensible se situe à l'arrivée à la gare de Sartrouville, prévue dans la circulation générale, sur une artère plutôt commerçante. L'insertion d'un tramway en site partagé ne sera pas simple : aussi n'écartons-nous pas l'hypothèse d'une section souterraine, car la rue Jean Mermoz n'offre pas beaucoup de possibilités.

L'intégration à T2 supposerait une nouvelle exploitation en recouvrement moyennant la création de terminus intermédiaires : les sites potentiels se situent évidemment à La Défense (au prix de travaux importants pour créer une troisième voie centrale de terminus), et au sud de la station Musée de Sèvres. L'exploitation combinerait une transversale Gare de Sartrouville - Gare d'Argenteuil doublée par 2 radiales Gare de Sartrouville - Musée de Sèvres et  Gare d'Argenteuil - Musée de Sèvres, toutes cadencées avec un intervalle de 6 à 10 minutes.

Point faible de ce scénario : pas de capacité supplémentaire au nord de La Défense, alors que les projets urbains sont importants, d'où les hypothèses de tram (ou de métro) entre Levallois, Nanterre voire Rueil-Malmaison avec correspondance à Charlebourg, mais aussi, éagalement dans nos propositions d'extension du métro, l'extension de la ligne 1 vers Colombes voire Argenteuil.

Une nouvelle liaison Argenteuil - Gennevilliers - Clichy - Paris

Une fois tracé cette liaison Pont de Bezons - Gare d'Argenteuil, il suffirait de traverser la Seine par le pont d'Argenteuil pour rejoindre T1 Ouest qui vient longer l'A86. Ce serait l'occasion de valoriser le tracé en cours de réalisation dans Colombes, pour créer une nouvelle radiale venant desservir Argenteuil dans le sens nord-sud, depuis le quartier du Val d'Argenteuil, en passant par sa gare puis l'hôpital. Sur la commune d'Argenteuil, les voiries retenues (avenues De Gaulle, Leclerc, Utrillo, rue Jean Lurçat) sont suffisamment larges pour ne poser aucune difficulté d'insertion : en revanche, il faudra travailler l'arrivée sur la commune après le franchissement de la Seine par le pont de Colombes existant (ou un nouvel ouvrage parallèle). Aussi, notre proposition par le quai de Bezons n'est pas forcément la solution la plus facile (besoin d'une estacade) et une solution coordonnée avec le fuseau envisagé pour le BHNS Sartrouville - Argenteuil (et notre proposition de conversion en tramway) devra être examinée.

Dans ce cas, le maillon non retenu dans Colombes par l'avenue de l'Agent Sarre pourrait être remis en piste, pour une liaison Gennevilliers Les Courtilles - Rueil-Malmaison par le centre de Colombes, moyennant 900 m de section mixte.

La nouvelle ligne pourrait ensuite reprendre le tracé de l'importante ligne 140, nécessitant une nouvelle conception de la voirie pour favoriser la circulation du tramway entre les Quatre Routes et le pont de Clichy, avec une correspondance, voire un terminus partiel à la station Gabriel Péri de la ligne 13 du métro. A minima, pourrait donc être envisagée une ligne Val d'Argenteuil - Asnières Gabriel Péri. 

La desserte de Clichy pourrait être intéressante, d'autant que la solution du franchissement de la Seine par un viaduc (au demeurant peu élégant) avait entraîné lors de sa réalisation l'abandon de la station Pont de Clichy. Le tramway pourrait être implanté rue Jean Jaurès ou rue Martre pour atteindre la porte de Clichy et envisager un maillage dans Paris.

201110_54clichy-jaures

Clichy la Garenne - Rue Jean Jaurès - 20 janvier 2010 - Voici un axe très urbain qui mériterait d'être requalifié à la faveur d'un projet de transport en commun performant, complétant une ligne 13 fortement sollicitée. La section Paris - Asnières de la ligne 54 pourrait être remplacée par une ligne de tramway autrement plus attractive. © transportparis

Dans Paris - Au sud de Paris - Le quart nord-est - Sommaire