Un axe Levallois - La Défense - Rueil

Un tel axe résulterait de la juxtaposition de deux itinéraires parmi les plus chargés rejoignant La Défense. Il s'agit d'une part de la section La Défense - Nanterre Place de la Boule de la ligne 258, qui n'est pas concernée par le T1 Ouest (reprenant la section La Boule - Mairie de Rueil). Si le métro 15 assurera la liaison entre les deux extrémités, il ne desservira pas les avenues Clémenceau et Charles de Gaulle ni le quartier des Bergères, c'est à dire la section la plus chargée de l'actuel ligne 258. Au-delà, le tramway pourrait emprunter l'avenue de Colmar pour rejoindre la gare RER de Rueil-Malmaison.

110910_275courbevoie-herold2

Courbevoie - Place Hérold - 11 septembre 2010 - Quoique de longueur modeste, la ligne 275 La Défense - Pont de Levallois est l'une des plus chargée de l'ouest parisien. Sa conversion en tram complèterait le maillon de la ligne 15 ouest du Grand Paris Express, qui reliera directement La Défense à Bécon les Bruyères. © transportparis

L'enjeu central d'un tel projet serait évidemment la traversée de La Défense, l'espace sous la dalle étant peu adapté à des circulations naturelles. Des études sont en cours pour transformer une nouvelle fois la gare routière ce qui pourrait dégager un itinéraire plus naturel pour insérer un tramway sous La Défense... et de préférence dans l'optique de déboucher avenue Gambetta pour amorcer la conversion d'une autre ligne fortement chargée : la ligne 275 La Défense - Pont de Levallois. Là encore, en apparence, le tracé est redondant avec la futur métro 15 mais il s'agit avec le tramway d'assurer une desserte fine de Courbevoie, commune de forte densité. La jonction avec le métro 3 au Pont de Levallois constituerait le terminus de cette nouvelle ligne.

Densément desservi par le RER A et la banlieue Saint Lazare, l’ouest parisien fait ressortir au-delà des projets en cours l’intérêt d’une nouvelle jonction vers La Défense : le T1 ouest proposera une traversée de Rueil Malmaison. Une jonction depuis la place de la Boule sur l’itinéraire du 258 viendrait desservir une zone accueillant de nombreuses entreprises et objet d’opérations immobilières en lisière du centre de Nanterre. L’accès à La Défense ne brille pas par sa simplicité, et ne pourrait s’inscrire que dans une réflexion plus globale sur l’organisation des circulations sous le parvis.

300111_304nanterre-boule2

Nanterre - Place de la Boule - 30 janvier 2011 - La ligne 304 devrait être convertie au tramway par la section Gennevilliers - Rueil. La place la Boule pourrait devenir un carrefour du réseau ferré avec la réalisation d'une nouvelle ligne Gare de Rueil - Nanterre La Boule - La Défense - Pont de Levallois, desservant d'importants quartiers de grands immeubles et plusieurs zones d'emploi. La ligne 258 est aujourd'hui totalement saturée malgré un départ toutes les 2 minutes ! © transportparis

La desserte de Nanterre La Folie

Le T1 Ouest, reliant Gennevilliers Les Courtilles au centre de Rueil desservira la gare de Nanterre Université. Il évitera les gares de Nanterre Préfecture (RER A) et de La Folie (RER E, ligne 15). L'absence de liaison avec le nouveau pôle de Nanterre La Folie est dommage, puisque les rabattements continueront d'être orientés d'abord sur le RER A. Un court barreau entre la préfecture de Nanterre et la gare RER de La Folie pourrait donc être imaginé... pour aller plus loin, mais jusqu'où ? Dans notre étude sur de nouvelles extensions du métro, nous avons esquissé un prolongement de la ligne 3 depuis le pont de Levallois jusqu'à La Garenne Charlebourg. Deux alternatives se présentent en fonction du juge de paix que sont les prévisions de trafic :

  • si elles confirment l'intérêt du prolongement du métro 3, celui-ci pourrait rejoindre la préfecture de Nanterre ;
  • si elles l'infirment, un tramway Pont de Levallois - Bécon les Bruyères - La Garenne - Charlebourg - Nanterre Préfecture pourrait être envisagé en substitution.

T2 : repenser l'exploitation avant les prolongements

Près de 110 000 habitants à Argenteuil, plus de 51 000 à Sartrouville, près de 30 000 à Bezons et des prévisions de croissance encore soutenues. Le secteur nord-est de la boucle de Montesson dispose de 4 gares : Argenteuil, Val d'Argenteuil, Houilles Carrières et Sartrouville, et de la courte incursion du T2 qui arrive au pont de Bezons.

Les élus du secteurs demandent le prolongement du T2 pour améliorer l'accès à La Défense, mais ce voeu n'est pas raisonnable dans l'état actuel de la ligne, saturée et avec des difficultés grandissantes d'exploitation, dues à la saturation et un fonctionnement des plus médiocres de la priorité aux carrefours.

010214_T2pont-de-bezons

Pont de Bezons - 1er février 2014 - Une rame de T2 quitte son terminus pour la Porte de Versailles et va entamer son parcours avec 4 km sur lesquels les carrefours sont particulièrement mal conçus tant du point de vue de l'aménagement que du fonctionnement de la priorité censée être accordée aux tramways. © transportparis

La création d'un terminus intermédiaire à La Défense par la création d'une troisième voie dans un pôle d'échanges restructuré, et d'un dispositif comparable à la station Musée de Sèvres, permettront de scinder la ligne en 2 axes  Pont de Bezons - Musée de Sèvres et La Défense - Porte de Versailles exploités chacun à un intervalle de 3 minutes soit 90 secondes sur le tronc commun La Défense - Musée de Sèvres. 

Au-delà du pont de Bezons, un autre préalable : l'élargissement des voiries. La ville d'Argenteuil est encore majoritairement constituée d'artères de faible largeur, tandis que les axes les plus favorables ne constituent pas une continuité de bout en bout notamment sur l'axe Bezons - Argenteuil. Bref, il faudra se préparer à un ballet de pelleteuses et une sévère révision des documents d'urbanisme... ce qui nécessite préalablement de définir un tracé de référence.

Peu de débat pour une branche vers le Val Notre Dame, en suivant la RD392 qui devra être élargie pour y prolonger le site propre. En direction d'Argenteuil, le tracé pourrait d'abord suivre l'axe Jaurès / Casanova / Barbusse pouvant être assez facilement reconfiguré. Au-delà, il semble préférable de rejoindre les bords de Seine pour éviter deux points durs : l'extrémité Est de la rue Henri Barbusse et le boulevard Galliéni. Le tramway pourrait ainsi contribuer à restructurer la RD311 privant Argenteuil de son lien avec le fleuve, et remonterait l'avenue Gabriel Péri pour rejoindre la mairie, puis la gare.

240617_272sartrouville-casanova

Argenteuil - Rue Danielle Casanova - 24 juin 2017 - La ligne 272, malgré ses autobus articulés, est en limite de saturation. Sur ce cliché, la section aisément utilisable par le tramway moyennant un élargissement sur le côté droit. Mais plus loin, des constructions récentes rendent l'alignement moins évident. D'où notre proposition de tracé en partie par les quais de Seine. © transportparis

240617_9sartrouville-gallieni

Argenteuil - Boulevard Galliéni - 24 juin 2017 - Autre illustration des lacunes de la voirie d'Argenteuil sur l'axe est-ouest. Autre axe très utilisé, la ligne 9 du réseau R'Bus relie Agrenteuil à Sartrouville mais doit composer sur plus de la moitié du parcours avec des voiries peu larges. © transportparis

Une nouvelle liaison Argenteuil - Gennevilliers

Une fois tracé cette liaison Pont de Bezons - Gare d'Argenteuil, il suffirait de traverser la Seine par le pont d'Argenteuil pour rejoindre T1 Ouest qui vient longer l'A86. Amorcée aux Courtilles (site qui justifie une nouvelle reconfiguration pour accueillir 3 terminus), cette ligne donnerait donc accès au Métro 13. Pour Argenteuil, ce serait une opportunité pour le nord de la commune, avec la desserte de l'hôpital et de la gare du Val d'Argenteuil, en correspondance avec le prolongement de T11 et la ligne J.

SD-tram-V2-ouest

Dans Paris - Au sud de Paris - Le quart nord-est - Sommaire