La CMP absorba le Nord-Sud mais du point de vue de la conception des accès et de la décoration des stations, elle reprit certains principes ayant rencontré un certain succès pour améliorer le repérage des accès. La CMP développait, en lien avec les évolutions esthétiques des années 1930, un nouveau design pour le Métro.

Des évolutions progressives concernant aussi le mobilier annexe

Dans les années 1930, le développement massif de l'usage du béton se retrouva aussi dans les choix de matériaux et d'esthétique des accès au métro. La CMP développa de nouveaux modèles de panneaux pour la réclame et le plan du réseau, afin d'une part de générer des recettes et d'autre part d'améliorer l'information des voyageurs.

090313_totem-mairie-de-montreuil1

Mairie de Montreuil - 9 mars 2013 - Architecture très représentative des années 1930 avec les premières extensions du réseau en banlieue. Ici, ce pilier éclairé, en lisière de la mairie de Montreuil, avec lequel il est parfaitement intégré sur le plan architectural. Ce type de pilier lumineux fut assez utilisé lors des extensions du réseau, notamment à la porte Dorée, à la mairie d'Ivry mais aussi avec la reconstruction de la station de la porte Maillot, en prélude au prolongement à Neuilly. © transportparis

102980---1983-04-05

Porte Maillot - 5 avril 1983 - Lors du prolongement de la ligne 1 au Pont de Neuilly, en avril 1937, la station Maillot a été remaniée et des accès supplémentaires installés. Le style des entourages était particulier avec des ferronneries géométriques stylées très représentatifs des la fin des années 30. Le modèle n’a pas été généralisé mais celui-ci avait survécu. Sa position actuelle au milieu du rond-point semble incongrue. Il faut noter qu’il était positionné jadis le long d’un trottoir, l’organisation de la place ayant depuis lors complètement changé avec la réalisation du boulevard périphérique. © Th. Assa

CP-metro-entree-mairie-lilas

Un entourage très soigné pour la nouvelle station de la mairie des Lilas ouverte en 1937 : le maire avait demandé une égalité de traitement avec les Champs-Elysées, où les édicules Guimard étaient en voie de disparition.

102692---1983-08-20

Saint Mandé - Avenue de Paris - 20 août 1983 -  Entourage apparus à partir des premiers prolongements de 1934 en banlieue, ici sur la ligne 1 à Saint Mandé. Les porte-plans Sarrailh étaient composés d’un caisson lumineux mentionnant en lettre bleues sur fond translucide blanc le mot « Métro ». Sur les côté, le terme « Métropolitain » était répété. Dans les angles arrondis, le numéro de la ligne était répété deux fois sur chaque face de part et d’autre du nom de la station. L’ensemble était très réussi d’une esthétique épurée typique de l’époque. © Th. Assa

CP-metro-entree-mairie-d'issy

L'arrivée du métro à Issy les Moulineaux : accès CMP sur un prolongement de l'ex-Nord-Sud, avec le même encadrement que ci-avant. Le cliché de cette carte postale date de 1934-1936 car on aperçoit une motrice L apparemment sur la ligne 23 supprimée en mars 1936.

CP-metro-entree-plaisance

Carte postale intéressante car les 2 accès à la station Plaisance de la ligne 14, ouverte en 1937, disposent d'accès de styles homogènes... mais pas le placard intégrant la publicité (pour le même apéritif) et le plan du réseau. A droite, le modèle Gobert et à gauche, le modèle Sarrailh.

plan-edicule-HDV-lobeau

Il y a eu aussi quelques expérimentations, où quand l'Art Déco et l'Art Nouveau se rejoignent... pas forcément pour le meilleur résultat. L'édicule de la station Hôtel de Ville (rue Lobeau), aujourd'hui installé place des Abbesses, avait été flanqué dans les années 1930 d'un essai de plan lumineux, avec pendule. D'autres stations, comme Palais Royal, avaient été aussi équipés de ce modèle non retenu. (cliché X)

Le style des accès au métro par la RATP

Jusqu'au début des années 1971, peu ou pas d'évolutions : les extensions du réseau dans les années 1930 et 1940 ont reproduit les principes d'aménagement et de décoration datant de la fusion CMP - Nord-Sud. Même chose pour les premières réalisations après la création de la RATP. Si la décoration des staitons évolua, notamment avec la période du carrossage, les évolutions apportées aux accès revêtaient un caractère utilitaire assez prononcé : plus aucune recherche esthétique et des matériaux de plus en plus basique, avec l'introduction de l'aluminium avec des productions standardisées.

La RATP procédé durant 3 décennies à divers essais pour moderniser les porte-plans, mais sans réel succès.

102907---1983-03-19

Place de la Bastille - 19 mars 1983 - Dans les années 1960 et 1970, plusieurs types différents de porte-plans apparurent ici et là. Généralement, l’esthétique n’a pas laissé un grand souvenir ; ils ont eu le mérite d’exister… © Th. Assa

entree-maisons-alfort-stade

Les extensions du métro ont été plutôt rares pendant les Trente Glorieuses. Ici le prolongement de la ligne 8 entre Charenton, Maisons-Alfort et Créteil. La RATP n'a pas forcément cherché à faire des entrées aux nouvelles stations des objets urbains esthétiques : le côté pratique l'a emporté, avec balustrades en acier, nu ou peint en vert. Le M jaune lumineux est apparu dans les années 1960. Nous y revenons dans notre chapitre consacré à ces éléments particuliers. (cliché X)

bulle-saint-lazare

Les accès à la station Saint Lazare ont été largement remaniés, d'abord avec la création de la ligne 14 et cette imposante bulle sur la Cour de Rome, qui est étrangement tournée vers la voirie, ce qui oblige les voyageurs à destination de la gare de la contourner. Avec les grands travaux de rénovation de la gare, l'accès direct vers la salle d'échanges côté Rome a été totalement remanié et agrandi. Mais cette bulle, icône de la ligne 14, reste curieusement orientée par rapport à la configuration de l'espace public ! (cliché X)

acces-cour-st-emilion

La ligne 14 n'a pas créé beaucoup de nouvelles stations : Cour Saint Emilion, Bibliothèque François Mitterrand et Olympiades. Voici l'un des accès à la première, recourant au verre et à l'acier, dans un style sobre et contemporain. L'accès à la station est repéré par un nouveau mât et un drapeau lumineux. (cliché X)

203214---2011-10-16

Créteil Pointe du Lac - 16 octobre 2011 - Certains prolongements récents ont vu apparaître des bâtiments d’accès d’un style plus ou moins utilitaire s’apprenant au bunker ou à une vision très fermée des choses. Celui de la Pointe du Lac, à Créteil, malgré un revêment rouge orangé ne reflète pas une grande gaîté. © Th. Assa

209197---2012-12-25

Cours de Vincennes - 25 décembre 2012 - Lors des remaniements de voiries conséquemment aux prolongements des lignes T3a et T3b, les entourages de la station Porte de Vincennes ont été revus avec cette structure alliant métal et verre. Le monogramme « M » est rappelé en fond d’entourage. © Th. Assa

020819_totem-mairie-montrouge-liberte

Montrouge - Place Leclerc - 2 août 2019 - L'esthétique moderne des accès au métro. Du verre et de l'acier, très sobre et transparent, plus encore que pour la ligne 14. Cependant, ils peuvent se révéler fragile face aux dégradations. De ce point de vue, les choix esthétiques retenus sont actuels, complétés par le nouveau totem. Le placard combinant publicité et plan du réseau est en revanche un peu plus massif. © transportparis

L'évolution des mâts et totems

Dès la fin des années 1930, une première tentative consista en un M rouge cerclé de bleu reprenant le logo de la CMP adopté lors de la reprise de la ligne de Sceaux. Il fut appliqué sur deux accès au métro (Sentier et Denfert Rochereau), mais n’est aujourd’hui présent qu’à Sentier. Il est aussi visible sur certains locaux techniques du réseau comme la sous-station de Saint Ouen.

logo-entree-sentier

L'accès en rez d'immeuble de la station Sentier sur la ligne 3 est le dernier à recourir au M rouge sur cercle bleu, logo apparu à la fin des années 1930 et à l'existence éphémère. (cliché X)

En revanche, un objet a fait son apparition pendant cette période. Le fameux M lumineux de couleur jaune, a susccédé à l'éphéère plaque lumineuse Métro enserrée dans une forme circulaire d’antenne, dont le développement, limité faute de visibilité, fut installée à partir des années 1970 et abandonné après les extensions du début des années 1990, notamment avec le prolongement de la ligne 1 à La Défense.

150406-entree-villiers

Dans les années 1950, la jeune RATP a cherché à moderniser le repérage des stations : ce nouveau mât a été déployé sur une dizaine de stations, donc ici l'accès principal à la station Villiers sur le boulevard des Batignolles, mais la plupart ont disparu. La balustrade est elle aussi typique des années 1960-1970 dans le cadre de la modernisation, éliminant nombre d'entourages Guimard. (cliché X)

entree-liege

L'accès à la station Liège sur la ligne 13 a perdu son style Nord-Sud après rénovation au profit d'un entourage standard. L'accès sur cet ilôt au milieu de la voirie est assez atypique. Le mât avec son M lumineux jaune incarne la signalétique extérieure du réseau dans les années 1960 à 1980. (cliché X)

Les prolongements des années 1970 et 1980 demeuraient dans la même veine. La ligne 14 a également été l’occasion de développer une nouvelle esthétique des accès nouveau signal sur les trottoirs avec un mat incurvé supportant un drapeau frappé du M cerclé. Il est cependant un peu moins visible que l’ancien M jaune, mais c'est aussi parce qu'il est encore rare et que l'oeil n'y est pas encore habitué.

090213_entree-front-populaire1

Aubervilliers - Front Populaire - 9 avril 2013 - Accès moderne pour une des stations les plus récentes du réseau. Le mât avec drapeau sur fond vert est le nouveau signal urbain du métro. Sa forme d'inspiration végétale a été conçue pour marquer une allusion à l'esthétique Guimard, transposée dans le style contemporain. © transportparis

070221_ACCESporte-de-clichy

Paris - Porte de Clichy - 7 février 2021 - Un des nouveaux accès de la station Porte de Clichy suite au prolongement de la ligne 14. L'esthétique se veut moderne tout en rappelant, par la forme de l'arc, le style Guimard. L'alliance du gris et d'une teinte dorée est plutôt flatteuse. On note aussi le nouveau support de plan dont la partie supérieur est elle aussi arrondie et le panneau latéral, tous deux apparus aussi sur les autres accès du réseau depuis 2018. © transportparis

Retour au sommaire