23 mai 2019

Tzen3 : bientôt des travaux

Ce pourrait être un exemple : le futur Tzen3 entre la porte de Pantin et Livry-Gargan va profondément transformer l'ancienne RN3 dont la configuration très autoroutière, avec un autopont et 2 passages souterrains, en fait l'une des incarnations d'un urbanisme qu'on voudrait révolu, pensé uniquement autour du trafic automobile. Emprunté par 40 000 véhicules par jour, alternant zones industrielles, espaces commerciaux, habitat dans des états très variés, c'est aussi un axe en mauvais état. Le projet de bus en site propre TZen3 est censé être le fil conducteur d'une vaste opération linéaire de réurbanisation, presque de recivilisation, de cette artère. Autour du projet de transport, plus de 800 logements pourraient être construits, ainsi que de nouveaux équipements publics, culturels et sportifs. Il est même prévu une piste cyclable.

120419_347livry-gallieni

120419_147livry-gallieni2

Livry-Gargan - 12 avril 2019 - L'ancienne RN3 a conservé ses caractéristiques héritées des années 1970, sous la forme d'une semi-autoroute urbaine, aux forts effets de coupures et son lot important de nuisances. Les lignes 147 et 347 seront parmi les plus concernées par l'arrivée du TZen3, dont le site propre sera accompagné d'une réurbanisation de l'axe jusqu'à la gare de Gargan. © transportparis

Une première tranche de travaux de 44 M€, pour un projet total de 187,7 M€, doit être engagée cette année, avec le comblement des 2 passages souterrains à Pantin et Bobigny ainsi que la destruction de l'autopont de Bondy et la réalisation d'une première section en configuration finale. Dans un premier temps, ces aménagements profiteront uniquement aux lignes de bus existantes. L'arrivée du TZen3 n'est pas prévue avant 2022.

Posté par ortferroviaire à 19:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


18 mai 2019

Ligne 91 : la demi-rocade des gares

Autre nouveauté sur le réseau parisien depuis le 20 avril, la très emblématique ligne 91 Montparnasse - Bastille a été prolongée à la gare du Nord en remplacement de la ligne 65 sur la section Gare de Lyon - Gare du Nord. Ainsi, la ligne 91 aligne sur le même parcours les gares Montparnasse, d'Austerlitz, de Lyon, de l'Est et du Nord.

On pressentait une exploitation un peu délicate : 5 gares sur le parcours, avec des voyageurs et leurs bagages, qui achètent des tickets à bord, la régulation s'annonçait acrobatique. Manifestement, le 91 se barre à tout va, avec une inflation prononcée des services partiels (reconnaissables à leur indice barré, ou, sur les girouettes modernes, au clignotement triangulaire).

170519_91republique1

Paris - Place de la République - 17 mai 2019 - Attention, service partiel : cet autobus est limité au parcours Gare du Nord - Gare de Lyon. Si la longueur du nouveau 91 n'est pas excessive, la nature du trafic implique des évolutions du service pour assurer une exploitation de bout en bout...© transportparis

L'exploitation en autobus articulés est un peu bigarrée puisque la ligne est assurée au moyen de 14 GX427, 2 GX437, 11 Urbanway 18, ces trois types étant à motorisation hybride, mais aussi de 5 Lion's City et 8 Agora L : les vétérans à plancher bas n'ont pas encore été totalement éliminés. Seuls les Urbanway sont aménagés avec 4 portes pour répartir au mieux les voyageurs.. Surtout, l'absence de distributeurs automatiques de tickets aux arrêts fait cruellement défaut, ce qui reviendrait progressivement à convertir la ligne en BHNS.

On notera aussi les travaux sur le boulevard Diderot, modifiant le parcours de la ligne dans le secteur de la gare de Lyon, éliminant le crochet par la rue Michel Chasles. Désormais, l'arrêt vers Gare du Nord est implanté en ilot avant la rue de Lyon, empruntée dans les deux sens grâce à l'aménagement d'un couloir à contresens.

110519_couloirs-diderot1

Paris - Boulevard Diderot - 11 mai 2019 - L'autobus gagne du terrain sur la voiture avec cet aménagement destiné à la ligne 91. Les arrêts des deux sens sont désormais face à face. © transportparis

110519_couloirs-rue-de-lyon

Paris - Rue de Lyon - 11 mai 2019 - Reconfiguration de la rue de Lyon avec un couloir à contresens vers la Bastille. L'espace central pour la circulation automobile est réduit au minimum : attention aux rétroviseurs pour essayer de passer à deux véhicules de front ! D'ailleurs, une seule flèche indique en réalité une seule voie de circulation. Les couloirs ne sont matérialisés que par de simples bandes peintes : c'est fort dommage. © transportparis

Enfin, il faudrait probablement améliorer l'affichage des girouettes, en ajoutant sous la destination la mention défilante « via Gare d'Auterlitz - Gare de Lyon - Gare de l'Est » car assurément, la ligne 91 n'est pas l'itinéraire le plus court pour relier les gares Montparnasse et du Nord.

Posté par ortferroviaire à 13:49 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , ,

Ligne 38 en articulés... pas de la première jeunesse

Continuons notre tour d'horizon des évolutions du réseau de bus parisien avec l'une des opérations emblématiques, attendue de longue date : l'exploitation de la ligne 38 en autobus articulés. Prolongée de la gare du Nord à la porte de La Chapelle en remplacement de la ligne 65, la ligne 38 constitue désormais une diamétrale nord-sud Porte de La Chapelle - Porte d'Orléans. Son fort trafic s'accommodait mal de l'exploitation en autobus standards : l'arrivée d'autobus articulés constitue donc une amélioration des conditions de transport.

Le service est assuré à l'aide de 42 autobus dont 21 Lion's City livrés entre 2009 et 2013, complétés par 3 Citélis 18... et 18 Agora L qui affichent 16 ans au compteur. Sacré retour en arrère pour une ligne qui était auparavant exploitée avec des Lion's City hybrides neufs, récupérés par les lignes 21 (à l'occasion de la fusion avec le 81), 59 (création) et 88 (prolongement à la porte d'Auteuil).

170519_38chatelet1

Paris - Place du Châtelet - 17 mai 2019 - Les Agora avaient disparu de la ligne 38 en décembre 2013 : ils font un retour sur la ligne en version articulée. C'est la conséquence du retard pris dans le renouvellement du parc : certaines séries doivent jouer les prolongations. A gauche du cliché, le terminus du 47 qui ne monte plus à la gare de l'Est. © transportparis

Posté par ortferroviaire à 12:05 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 mai 2019

BHNS : suite de notre série

Après le premier volet conscré aux lignes TVM et 393 ainsi qu'à leurs extensions projetées, transportparis continue de vous emmener faire le tour des lignes de BHNS pour apprécier les nuances dans le concept. Notre deuxième volet vous emmène d'abord entre Villiers le Bel et Villepinte, sur la ligne 20, qui, pour l'instant a réussi à terrasser le projet d'antenne du RER D (alias barreau de Gonesse), alors que la ligne 17 du Grand Paris Express reste toujours aussi contestée.

Ensuite, cap au sud pour emprunter la ligne 91.06 Massy - Saint Quentin en Yvelines, bénéficiant d'aménagements en site propre pour la desserte du plateau de Saclay... elle aussi objet de polémiques sur la pertinence d'une ligne de métro. En attendant, les bus font le plein, et cela risque de durer et de s'amplifier.

Prochain volet : et voici le TZen !

23 avril 2019

Nouveau réseau de bus parisiens : premières observations

Premier tour d'horizon en images des nouveautés du réseau de bus parisiens. Nous avons donc été du côté de Bercy et de l'avenue de France où se concentrent nombre de nouveautés.

230419_25tolbiac

Paris - Rue de Tolbiac - 23 avril 2019 - La ligne 25 Bibliothèque François Mitterrand - Vitry Duras reprend les services partiels précédemment assurés par la ligne 325. Sa numérotation dans la classification parisienne à 2 chiffres, dans le groupe des 20 (en principe dédié aux départs de Saint Lazare et de l'Opéra) est un peu troublante : l'indice 225 aurait été peut-être plus logique. Elle est assurée en Scania Omnicity. © transportparis

230419_61vincent-auriol1

Paris - Boulevard Vincent Auriol - 23 avril 2019 - La ligne 61 est prolongée de la gare d'Austerlitz à la place d'Italie par le quai d'Austerlitz et le boulevard Vincent Auriol, longeant la ligne 6 du métro. © transportparis

230419_64tolbiac1

Paris - Rue de Tolbiac - 23 avril 2019 - La ligne 64 est prolongée à ses deux extrémités de la place Gambetta vers la porte des Lilas et de la place d'Italie vers la place Denfert-Rochereau. © transportparis

230419_71boulevard-de-bercy2

Paris - Boulevard de Bercy - 23 avril 2019 - La ligne 71 est l'une des grandes nouveautés de la restructuration avec son parcours entre la bibliothèque François Mitterrand et la porte de La Villette. Elle est assurée en Urbanway hybrides. © transportparis

230419_77rue-de-bercy1

Paris - Rue de Bercy - 23 avril 2019 - Autre nouveauté, cette fois-ci au chapitre des liaisons Paris-Banlieue avec la ligne 77 Gare de Lyon - Gare de Joinville, qui vient épauler la ligne 87 sur le parcours Gare de Lyon - Porte de Reuilly. Le service est confié à des Citélis Line et des Urbanway. © transportparis

230419_215vincent-auriol1

Paris - Boulevard Vincent Auriol - 23 avril 2019 - La minuscule ligne 215 reliait la gare de Vincennes à la porte de Montreuil. Elle est prolongée à la gare d'Austerlitz et exploitée à l'aide de Citélis. © transportparis

230419_325vincent-auriol1

Paris - Boulevard Vincent Auriol - 23 avril 2019 - Dernière vue de ce premier tour d'horizon avec le cas délicat du prolongement du 325 au boulevard Vincent Auriol. La régulation et le stationnement de départ s'effectuent en pleine chaussée, faute d'espace de régulation. Qui plus est, la nouvelle piste cyclable a entraîné une réduction de la largeur des voies de circulation : le 61 peut avoir du mal à dépasser le 325 en stationnement. Les modalités de ce terminus semblent assez précaires... © transportparis

Posté par ortferroviaire à 19:54 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


20 avril 2019

Nouveau réseau de bus parisiens : le jour J

Prudemment, le réseau d'autobus parisien fait sa mue un samedi, qui plus est durant le week-end pascal et la communication est assez vaste pour que mardi matin, le nombre de voyageurs égarés soit limité. transportparis a déjà largement disséqué l'évolution du réseau : nos lecteurs doivent donc être rompus au nouvel exercice !

Cela faisait bien une dizaine d'années que l'idée avait germé au STIF, mais il fallut être patient, pour un résultat qui n'est pas une révolution pour un réseau qui avait quand même été déjà assez nettement transformé depuis 1945 : il y eut rapidement des fusions (le 21 Saint Lazare - Saint Michel avec le 77 Châtelet - Arcueil Vache Noire), mais aussi des suppressions dans les années 1960 (le 25 Opéra - Eglise de Pantin), des limitations (le 22 perdant la desserte de Boulogne) et des recompositions (le 66 perdant sa section Opéra - Place Daumesnil au profit d'une nouvelle ligne 29 Saint Lazare - Porte de Montempoivre). Ces années noires ont aussi été marquées par la suppresion de nombreux services en soirée et le dimanche : à l'époque, la suppression totale du réseau était souhaitée par la Préfecture, très soucieuse du développement du trafic automobile !

Plus récemment, rappelons la recomposition des lignes 28 et 80 à l'ouverture du RER E et la suppression du 49 Gare du Nord - Porte de Versailles, la création de la ligne 88 Montsouris - Hôpital Pompidou, du 64 Place d'Italie - Place Gambetta, le ripage du 48 Gare du Nord - Porte de Vanves en une liaison Palais Royal - Porte des Lilas... ou les extensions en banlieue (73 à La Garenne Colombes, 93 à Suresnes, 39 à Issy les Moulineaux...)

Bref, le réseau a évolué, souvent par petites touches. La réorganisation mise en place ce jour est plus conséquente car elle traite en bloc la desserte de Paris. Pour la banlieue, les évolutions semblent en revanche toujours ponctuelles et guidées par les grands projets de prolongement du métro et de développement des tramways.

Nous reviendrons dans les prochains jours sur les nouveautés du réseau parisien...

Posté par ortferroviaire à 09:27 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 avril 2019

BHNS, TZen : ces bus pas tout à fait comme les autres

transportparis ouvre un nouveau grand dossier consacré aux lignes de bus à haut niveau de service (BHNS) et aux TZen. Il y a 55 ans, le premier couloir réservé aux autobus était aménagé sur 900 m sur le quai de la Mégisserie à Paris. Tollé général ! Aujourd'hui, la nécessité d'améliorer le service des autobus n'est plus guère contesté, mis à part quelques irréductibles gaulois à l'esprit embrumé par les particules fines. L'autobus reste le moyen de transport en commun de proximité par excellence. Le concept de BHNS destiné à augmenter la qualité de service et la visibilité de la desserte sur certains axes structurants est venu créer un échelon supplémentaire entre le bus classique et le tramway.

1993_TVM-thiais

1993 - Thiais - Cor de Chasse - Le TVM première version avec les PR180.2, alors autobus articulé de référence du constructeur français. Les abribus avaient aussi reçu un habillage particulier pour renforcer l'identité de la ligne. © J.H. Manara

En Ile de France, le premier BHNS a été mis en service en 1993 par la RATP. Le Trans Val de Marne, entre le marché de Rungis et la gare de Saint Maur Créteil, a ouvert la voie et constitue sans aucun doute une réussite... confirmée par la forte fréquentation - voire la saturation - de la ligne, jetant - sans le savoir -  les bases du concept TZen développé par le STIF en 2009 et qui ne connait pour l'instant qu'une seule application entre les gares de Corbeil-Essonnes et Lieusaint-Moissy.

Néanmoins, tout BHNS n'est pas forcément un TZen et nous ne manquerons pas de nous intéresser à ce particularisme dans ce grand dossier, dont le premier volet est logiquement consacré au TVM et à son petit frère, baptisé plus sobrement 393 (allez donc comprendre pourquoi...)

Bonne lecture !

Posté par ortferroviaire à 19:33 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 avril 2019

Nouveau réseau de bus parisiens : les communes limitrophes

Suite de notre série consacrée au nouveau réseau de bus parisiens, avec ce volet consacré à l'amélioration de la desserte des communes limitrophes. C'était aussi un des enjeux de cette opération : diminuer l'effet de frontière du boulevard périphérique.

050910_94place-wagram

Paris - Place Wagram - 5 septembre 2010 - Une ligne parisienne qui pénètre en banlieue du bout des pneus : la ligne 94 Gare Montparnasse - Levallois Louison Bobet réorientée vers le pont de Levallois en remplaçant la ligne 53. Son parcours sera repris par le reformatage de la ligne 20. © transportparis

130418_73neuilly-de-gaulle

Neuilly - Avenue Charles de Gaulle - 13 avril 2018 - C'est une des pénétrations en banlieue les plus prononcées mais ce n'est pas la ligne la plus en vue, bien qu'elle soit surtout visible par sa remontée intégrale des Champs-ELysées. La ligne 73 traverse Neuilly, Puteaux, Courbevoie et fait terminus à La Garenne Colombes. © transportparis

201110_54clichy-jaures

Clichy la Garenne - Rue Jean Jaurès - 20 novembre 2010 - Plusieurs fois remaniée et entendue, la ligne 54 (jadis République - Clichy rue Martre) fut d'abord prolongée par le pont de Clichy jusqu'au métro Gabriel Péri et déviée plus récemment depuis la gare du Nord vers la porte d'Aubervilliers. © transportparis

Les améliorations apportées sur ce critère sont assez conséquentes :

  • création de la ligne 25 entre Bibliothèque François Mitterrand et Vitry sur Seine : terminus rue Marguerite Duras d'abord avant la fin des travaux permettant de rejoindre le secteur du Port aux Anglais, en préfiguration du Tzen5 ;
  • restructuration de la ligne 42 devenant une liaison Gare Saint Lazare - Boulogne Ile Seguin, avec une nouvelle section entre l'hôpital Pompidou et le secteur sud de Boulogne-Billancourt ;
  • création de la ligne 45 reprenant la section Concorde - Gare du Nord de la ligne 42, prolongé au centre-bus d'Aubervilliers ;
  • création de la ligne 59 sur le parcours Place d'Italie - Gare du Clamart ;
  • prolongement de la ligne 66 de Clichy Victor Hugo à la mairie de Saint Ouen ;
  • création de la ligne 77 Gare de Lyon - Porte de Reuilly - Gare de Joinville ;
  • prolongement de la ligne 201 de la gare de Joinville à la porte Dorée ;
  • prolongement de la ligne 215 de la porte de Montreuil à la gare d'Austerlitz.

051115_86saint-mande-de-gaulle1

Saint Mandé - Avenue Charles de Gaulle - 5 novembre 2015 - Parmi les plus anciennes lignes à 2 chiffres à franchir les limites de Paris, la ligne 86, desservant Saint Mandé pour l'accès au parc zoologique du bois de Vincennes, situé sur la commune de Paris. © transportparis

210614_52boulogne-rhin-danube2

Boulogne-Billancourt - Place Rhin et Danube - 21 juin 2014 - Autre desserte extra-muros historique, Boulogne a cependant été aussi délestée par le passé puisque la ligne 22 avait été limitée dans les années 1960 à la porte de Saint Cloud. © transportparis

On ajoutera à ces évolutions les conséquences de la suppression de la ligne 53 Opéra - Pont de Levallois : son parcours est repris par la ligne 94 entre la gare Saint Lazare et Levallois, tandis que la desserte du boulevard Malesherbes et du terminus Louison Bobet est repris par le prolongement de la ligne 20 depuis la gare Saint Lazare. Le maillage Paris - banlieue n'est pas accru pour autant.

D'autres opérations figurent sur le plan mais en pointillés, probablement dans une deuxième phase de la restructuration :

  • prolongement de la ligne 24 de l'école vétérinaire de Maisons-Alfort à la gare du Vert de Maisons ;
  • prolongement de la ligne 39 d'Issy Frères Voisins à la station Les Moulineaux du T2 ;
  • prolongement de la ligne 47 du fort du Kremlin-Bicêtre à l'institut Gustave Roussy ;
  • prolongement de la ligne 48 de la porte des Lilas au Fort de Romainville :
  • prolongement de la ligne 76 de Bagnolet à l'hôpital de Montreuil ;
  • desserte du Bois de Boulogne, sur la commune de Paris mais au-delà du périphérique par le prolongement de la ligne 43 de Neuilly Bagatelle à l'hippodrome de Longchamp et de la ligne 63 de la porte de La Muette au Jardin d'Acclimatation ;
  • le prolongement de la ligne 70 de la Maison de la Radio à Suresnes De Gaulle.

Dans sa contribution, transportparis avait suggéré d'aller plus loin dans l'amélioration du maillage Paris - banlieue : peut-être pour de futures évolutions du réseau ?

09 avril 2019

Bus électriques : Heuliez, Bolloré et Alstom retenus par la RATP

C'était attendu depuis plusieurs semaines, sinon plusieurs mois. L'important appel d'offres pour des bus électriques standards a suscité bien des regards, notamment face au risque d'arrivée des constructeurs chinois Yutong et BYD. Il n'en sera rien. Même chose pour les constructeurs européens Solaris et Irizar.

Heuliez avec son GX337 Elec, Alstom avec son Aptis et Bolloré avec son Bluebus vont se partager, en 3 lots équivalents de 133 M€ un marché de 780 véhicules, pour un coût total de 400 M€. La tranche ferme de ce marché comprend 150 autobus, soit 50 par constructeurs. Ils s'ajouteront aux 83 autobus électriques actuellement au parc de la RATP et aux 77 déjà commandés. D'ici fin 2022, elle comptera donc dans ses effectifs un peu plus de 300 autobus à batteries.

Ile de France Mobilités, qui finance évidemment à 100% ce marché, devrait aussi annoncer la commande de 641 autobus et autocars pour les réseaux de grande couronne, majoritairement au biogaz, par le biais de la Centrale d'Achat du Transport Public. Le montant de cette commande devrait avoisiner les 200 M€.

Du côté de la RATP, le marché annoncé pour 1000 véhicules se retrouve donc quasiment amputé d'un quart, ce qui est pour le moins étonnant par rapport aux intentions affichées politiquement par Ile de France Mobilités et la Région Ile de France. Tout porte à croire que l'augmentation du volume commandé n'arrive pas - pour l'instant - à faire chuter le coût unitaire d'acquisition... et le niveau d'ambition.

Posté par ortferroviaire à 16:00 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

02 avril 2019

Nouveau réseau parisien : les arrondissements périphériques

C'est l'un des grands objectifs de la restructuration du réseau d'autobus parisien : développer la desserte des arrondissements périphériques. De ce point de vue, l'objectif peut être considéré comme atteint avec les évolutions suivantes, mises à part les réaffectations de sections existantes :

  • déviation de la ligne 20 à partir de la place de la République vers la porte des Lilas ;
  • doublement de la ligne 325 par la nouvelle ligne 25 anticipant le futur TZen5 entre Bibliothèque François Mitterrand et Vitry sur Seine ;
  • futur prolongement de la ligne 28 entre la gare Saint Lazare et la porte de Clichy, actuellement assurée par la ligne 528 ;
  • prolongement de la ligne 30 du Trocadéro à l'hôpital Georges Pompidou ;
  • le reformatage de la ligne 42 prolongée de l'hôpital Georges Pompidou à l'île Seguin ;
  • création de la ligne 45 par scission de la ligne 42, avec création nette d'itinéraire entre la gare du Nord et Aubervilliers ;
  • création de la ligne 59 place d'Italie - Gare de Clamart ;
  • prolongement de la ligne 61 de la gare d'Austerlitz à la place d'Italie ;
  • prolongement de la ligne 64 à Denfert-Rochereau et à la porte des Lilas ;
  • création de la ligne 71 Porte de La Villette - Bibliothèque François Mitterrand ;
  • création de la ligne 77 Gare de Lyon - Gare de Joinville ;
  • prolongement de la ligne 88 de l'hôpital Georges Pompidou à la porte d'Auteuil ;
  • prolongement de la ligne 163 de la porte de Champerret à la gare du Pont Cardinet, déjà réalisé avec le prolongement de T3b à la porte d'Asnières ;
  • prolongement de la ligne 215 de la porte de Montreuil à la gare d'Austerlitz.

En revanche, la ligne 350 va être limitée au parcours Porte de La Chapelle - Roissypôle, abandonnant son accès direct à la gare de l'Est.

220608_64lachambaudie1

Paris - Place Lachambaudie - 22 juin 2008 - Créée pour soulager les lignes 26 et 62, la ligne 64 remplit son office et va amplifier son rôle de rocade entre les 13ème et 19 arrondissements, avec un prolongement de la place d'Italie vers la place Denfert-Rochereau et de la place Gambetta vers la porte des Lilas. La ligne, d'abord équipée en Omnicity, est actuellement dotée de Citaro C2. © transportparis

071115_88entrepreneurs2

Paris - Rue des Entrepreneurs - 7 novembre 2015 - Ligne peu connue sauf de ses utilisateurs, c'est la plus récente du réseau parisien sur le parcours entre le parc Montsouris et l'hôpital Georges Pompidou. Elle sera prolongée à la porte d'Auteuil. © transportparis

Le cas de la ligne 20 est assez singulier car dans la plupart des autres cas, les extensions procèdent d'un reformatage de la ligne historique. Par exemple, la ligne 30 est prolongée au sud mais raccourcie à l'est, avec un terminus ramené place Pigalle au lieu de la gare de l'Est. La ligne 20 va ainsi récupérer la section Levallois Louison Bobet - Gare Saint Lazare de l'actuelle ligne 94 (qui ira toujours à Levallois, mais par l'itinéraire du 53 supprimé)... et dévié depuis la place de la République vers la porte des Lilas par Belleville. Son exploitation s'annonce déjà assez tendue...