Avis négatif à l'enquête publique, de l'Autorité Environnementale et du Secrétariat Général à l'Investissement : sans surprise, l'Etat ne se mouille pas et ne signe pas la déclaration d'utilité publique du prolongement de la ligne 1 du château de Vincennes au Val de Fontenay. Bref, cela sent le coup d'arrêt - temporaire - pour ce projet maintes fois évoqué mais qui n'a jamais réussi à être concrétisé. L'enquête publique, qui a donné pourtant un avis positif, s'est déroulé dans une ambiance particulière, avec pour point de crispation l'insertion du chantier en lisière du bois de Vincennes, à hauteur de l'arrière-gare du terminus actuel.

Néanmoins, il existe encore une lueur d'espoir car le ministre des Transports a demandé aux préfets concernés d'organiser avec les collectivités locales la poursuite des études, de maintenir les réservations pour la correspondance ligne 1 - ligne 15 à Val de Fontenay et de procéder aux premières acquisitions foncières. Mais il faudrait trouver une solution de consensus avant le 2 mars prochain, faute de quoi, retour à la cas départ.

Pour l'instant, on assiste plutôt à une bataille entre associations à qui va le plus défendre la planète (entre ceux qui s'opposent à un projet qualifié d'écocide et ceux qui le soutiennent pour améliorer le réseau de transports en commun), et entre les collectivités locales et l'Etat...