Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
transportparis - Le webmagazine des transports parisiens
14 mars 2022

Tarification plafonnée pour les tickets... mais après ?

Nouvelle évolution dans la tarification des transports franciliens. Désormais, quel que soit le parcours, le prix du billet à l'unité n'excèdera pas 5 €, ou 40 € pour un carnet de 10 tickets. Cette mesure ne concerne évidemment que les voyageurs n'ayant pas d'abonnement Navigo hebdomadaire, mensuel ou annuel (qui sont à tarif unique).

Elle vise évidemment les trajets de grande couronne et uniquement pour les longs parcours, notamment vers Paris : la réduction peut approcher les 50% puisque certains trajets origine-destination pouvaient jusqu'à présent coûter plus de 10 € pour un aller-simple.

Ile de France Mobilités espère par ce biais regagner encore des voyageurs, enregistrant encore entre 20 et 25% d'écart de fréquentation par rapport à 2019. La mesure est présentée sous l'angle d'une plus grande justice sociale... dont on cherche tout de même la consistance étant donné que le passage de l'abonnement mensuel au tarif unique constituait déjà un avantage considérable pour les habitants de grande couronne, qui, loin de là, ne sont pas que des ménages à faibles revenus (du moins pas nécessairement plus que dans le centre de la métropole).

200411_20555nanteuil-saacy

Nanteuil-Saâcy - 20 avril 2011 - Après le Navigo à tarif unique, qui coûte environ 500 M€ par an à l'autorité organisatrice, le plafonnement du prix des tickets vient encore concerner les habitants de grande couronne mais la mesure vise essentiellement les déplacements de longue distance. Quel sera le coût pour la collectivité de cette mesure et son efficacité réelle ? © transportparis

Cette mesure prend même le contrepied des signaux d'alerte sur le financement à terme de l'exploitation des transports en commun franciliens et notamment devant le milliard d'euros annuel lié à la mise en service du Grand Paris Express. Le rapport de la Cour des Comptes présenté mi-février ne fait que confirmer cette inquiétude persistante depuis l'émergence du projet, et qui demeure encore aujourd'hui sans réponse. La poussière va toujours sur le tapis dont la bosse est de plus en plus prononcée. La situation est rendue plus critique avec le prêt remboursable consenti par l'Etat pour gérer le manque de recettes durant la crise sanitaire de 2020-2021.

Parmi les pistes avancées : une hausse de la contribution des collectivités locales, des entreprises et des voyageurs, dans des proportions restant à déterminer, voire l'affectation d'une part de la fiscalité sur les caburants, et pourquoi pas une vignette obligatoire pour les automobilistes franciliens. Un lissage des investissements est également préconisé, mais on peine à voir comment il pourrait être mis en oeuvre : l'AUT Ile de France rappelle que la faible utilité collective des lignes 17 et 18 serait une source d'économies, mais il y aura quand même des dépenses frustratoires compte tenu des coups partis.

En revanche, le rapport apparaît à rebours de l'histoire en préconisant une réduction durable de l'offre, qui ne ferait que profiter aux modes de transport individuels et par conséquent pour large partie à l'usage de l'automobile. Il faut au contraire développer les dessertes et on pourra sérieusement reprocher à la Cour des Comptes de ne pas mettre en exergue d'abord le besoin d'améliorer la productivité de l'exploitation, en particulier sur les réseaux de surface avec un plan d'augmentation de la vitesse commerciale : aménagements de voirie favorables aux bus, priorité aux carrefours, rationalisation des itinéraires, réexamen du nombre et de la position des arrêts...

Publicité
Publicité
Commentaires
D
Une fois de plus, c'est la grande couronne qui est favorisée, même si à l'occasion des Parisiens pourront en profiter.<br /> <br /> <br /> <br /> Les Parisiens ont vu le prix de leur passe Navigo augmenter par le passage forcé au "toutes zones" tandis que les habitants de la Grande couronne ont vu le prix baisser, et on n'ose même pas les obliger à acheter "toutes zones".<br /> <br /> Bien sûr, si l'on est Parisien et que l'on va chaque dimanche en forêt de Fontainebleau, c'est tout bénéf. <br /> <br /> Mais pour d'autres, qui ne prennent presque jamais les TC au delà de la zone 2, le passe Navigo est certes bien pratique, mais le bilan financier est parfois en faveur de l'ex-carnet de tickets.<br /> <br /> <br /> <br /> Beaucoup de personnes qui ne rentrent pas dans les tous les critères (pas seulement financiers) d'attribution des logements sociaux sont obligés de s'éloigner de Paris.<br /> <br /> Mais pour beaucoup d'autres, le pavillon avec garage double et barbecue est un choix délibéré. Pas question de rester dans un appartement parisien. Mais ils sont ensuite les premiers à se plaindre des contraintes et des coûts de transport et à réclamer toujours plus.<br /> <br /> <br /> <br /> C'est au fond une vaste question politique d'aménagement de la région.<br /> <br /> Où et comment loger les gens qu'il faut aider ?<br /> <br /> Est-raisonnable de favoriser l'éloignement de Paris et l'étalement urbain ?<br /> <br /> Pour en rester au niveau des transports collectifs, que coûte réellement un travailleur venant de la grande couronne (trajet en train + déplacement intra-muros) par rapport à un Parisien réputé gros consommateur de transports locaux mis en abondance à sa disposition ?
Répondre
V
C’est quand même une énorme avancée pour les habitants de banlieue qui sont voyageurs occasionnels.<br /> <br /> En zone 4 vers paris sur l’ancien tarif : à partir de 2 voyageurs il coutait moins cher de prendre la voiture et de payer un parking souterrain pour une soirée à paris.<br /> <br /> Autre exemple: l’accès aux gares parisiennes pour prendre le train coute plus cher à un voyageur de banlieue que l’accès aux aéroports (supposant qu’on soit du bon coté de l’aéroport en question). Rajouter 15€ d’AR pour aller de la gare à la banlieue quand on arrive de province ça n’est clairement pas aider le train à devenir le mode de voyage principal.
Répondre
C
Sympa la photo, elle me donne envie d'aller me balader dans le coin de Nanteuil-Saâcy
Répondre
T
Sachant que les dessertes aéroportuaires sont exclues de ce plafonnement ce qui rend la mesure encore plus illisible... et idiote !
Répondre
M
Je pense effectivement que cette mesure se fonde sur la pari que la clientèle occasionnelle sera beaucoup plus importante qu'auparavant. Au vu de l'idée de plafonner les prix à 5€ et du fait que le prix moyen du billet O/D longue distance était de 8€ par le passé (si mes souvenirs sont bons), on peut estimer que la mesure vise à attirer plus de 40% de voyageurs occasionnels.<br /> <br /> <br /> <br /> Si le pari est tenu, alors le bilan comptable pour IDFM sera nul, car aucune augmentation de production d'offre n'est prévue. Si l'augmentation est plus forte (50% ou plus), alors IDFM engrangera même des bénéfices. A rebours de l'argumentation de votre article, je trouve cela plutôt intelligent de la part d'IDFM, qui souhaite capter une nouvelle clientèle, où surfer sur l'évolution des habitudes de déplacements.<br /> <br /> <br /> <br /> Pour ce qui concerne en revanche la fin de l'article, il est clair que la CC devrait mettre à jour sa position. La crise pétrolière risque de rebattre sérieusement les cartes de la mobilité et les nouvelles habitudes de vie qui s'étaient mises en place post covid risque de ne pas perdurer pour certaines
Répondre
1
Quel est le nombre d'abonnés au TC en IDF ? Je n'ai pas le chiffre exact, j'ai trouvé l'ordre de grandeur de 2-3 millions en 2016. Sur une population de 12M ça en fait des potentiels usagers en plus. Et ça ne bénéficie pas qu'aux habitants de grande couronne même si beaucoup de com a été engagée envers eux.<br /> <br /> En tant qu'habitant de petite couronne, non abonné aux TC, je peux vous garantir qu'à plus de 20 € a/r pour aller dans les grandes forêts franciliennes (Fontainebleau, Rambouillet...) je n'y allais jamais. A 10 € a/r c'est beaucoup plus jouable. Ca peut aussi concerner beaucoup de jeunes/étudiants du centre de la métropole qui voudraient se mettre au vert le temps d'une journée, ou visiter leur famille en grande couronne.
Répondre
Publicité