C'est une histoire riche de 160 ans, urbaine, étroitement liée à celle de l'évolution de Paris, de sa banlieue, mais aussi une histoire technique au gré des progrès industriels, de l'avènement de l'électricité. C'est aussi une histoire économique, avec le foisonnement de compagnies puis l'unification, les aléas d'une concurrence exagérée, ceux de l'après-guerre. C'est aussi et enfin une histoire politique, symbole de la puissance des lobbies automobiles et pétroliers et de la faiblesse de l'administration.

Les tramways parisiens ont constitué le plus important réseau urbain dans le monde, devançant Londres et New York. C'est aussi celui dont le démantèlement fut des plus rapides. Le plan de modernisation mis en oeuvre au début des années 1920 jetait les bases d'une exploitation tirant un meilleur parti des progrès techniques, rationalisant les tracés et uniformisant progressivement le matériel. Mais le tramway fut l'objet d'une campagne haineuse, animée par une presse avide d'un sensationnalisme démagogique et orchestrée par des groupes de pression agissant de la même façon des deux côtés de l'Atlantique. Le transport en commun était déjà considéré comme dépassé puisque l'automobile allait bientôt être généralisée, disait-on à l'époque, et il fallait "nettoyer Paris" de ses convois de près de 30 m de long accusés de bloquer la circulation !

transportparis vous propose de retracer 160 ans d'histoire des tramways à Paris et dans sa banlieue au travers d'un exceptionnel dossier en 8 parties.